« C’est donc de l’histoire de la nature et de celle de la société humaine que sont abstraites les lois de la dialectique. Elles ne sont précisément rien d’autre que les lois les plus générales de ces deux phases du développement historique ainsi que de la pensée elle-même. » (Engels.)

L’importance de la dialectique

Beaucoup de gens ne réalisent pas que le marxisme est avant tout une philosophie, que Marx et Engels ont adhéré, tout au long de leurs vies, à un point de vue philosophique clairement défini : le matérialisme dialectique. Et bien que cela puisse paraître surprenant pour certains, il est impossible de comprendre le marxisme sans une compréhension approfondie de la philosophie.

Beaucoup considèrent ce sujet avec un certain mépris. La philosophie leur semble abstraite, académique, aride et déconnectée de la vie réelle. Cette attitude est assez compréhensible. La philosophie bourgeoise « officielle » qu’on enseigne dans les universités n’a d’intérêt que pour une poignée d’universitaires qui n’ont rien de mieux à faire que de perdre leur temps dans des discussions infinies et stériles sur la signification du langage. Mais la philosophie marxiste n’a rien à voir avec cela. Elle est un outil très utile pour comprendre la réalité. Et pour changer le monde, il est avant tout nécessaire de le comprendre.

La situation mondiale contemporaine, avec ses crises, ses guerres, son terrorisme, ses morts et ses destructions, pousse beaucoup de gens au désespoir. Ils en concluent que le monde est devenu fou. Mais, comme le disait le grand philosophe Spinoza – un des pères du matérialisme philosophique moderne – le rôle de la philosophie « n’est ni de rire, ni de pleurer, mais de comprendre ». C’est un bon point de départ pour saisir l’importance de la philosophie pour les marxistes.

C’est un autre grand dialecticien, Hegel, qui montra que c’est la recherche d’une approche rationnelle, et l’accumulation de faits et de connaissances, qui doit animer ceux qui veulent adopter un point de vue scientifique. La méthode dialectique nous fournit les outils d’analyse indispensables pour donner un sens à la masse d’information dont nous disposons aujourd’hui sur la nature et la société. La compréhension de la dialectique est donc un prérequis essentiel pour quiconque aspire à étudier le marxisme.

Ici, nous sommes cependant confrontés à une difficulté. La présentation la plus complète de la dialectique se trouve dans les écrits de Hegel, et en particulier dans sa colossale Science de la logique. Mais, même en faisant abstraction de la façon hautement inaccessible avec laquelle Hegel expose ses idées (un style « abstrait et abstrus », disait Engels), la dialectique apparaît chez lui sous une forme mystique et idéaliste. Elle n’a été sauvée que par le travail révolutionnaire de Marx et Engels, qui ont pour la première fois fait apparaître le noyau rationnel présent dans la pensée de Hegel. Sous sa forme scientifique (matérialiste), la méthode dialectique nous offre des outils indispensables pour comprendre le fonctionnement de la nature, de la société et de la pensée humaine.

Marx a toujours voulu écrire un ouvrage sur le matérialisme dialectique, mais son travail sur le Capital a absorbé toutes ses forces. Son infatigable camarade, Friedrich Engels, a écrit plusieurs études brillantes sur la philosophie dialectique : Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, l’Anti-Dühring et Dialectique de la nature. Cette dernière œuvre était censée former la base d’un exposé plus long sur la philosophie marxiste, mais, malheureusement, Engels n’a pas pu réaliser cette tâche immense, car il voulait finir les deuxième et troisième tomes du Capital, que Marx avait laissés inachevés à sa mort.

Ainsi, un exposé plus ou moins systématique de la philosophie marxiste reste encore à écrire. Ceci dit, à ma connaissance, La Raison en révolte est, depuis Dialectique de la nature, la première tentative d’application de la méthode du matérialisme dialectique aux résultats de la science moderne.

Même s’il n’existe aucun livre qui expose la dialectique dans son entièreté, on peut trouver un grand nombre d’œuvres, dans la littérature marxiste, qui traitent de différents aspects de la philosophie. On trouve une grande quantité de matériel philosophique dispersé dans les œuvres de Marx, Engels, Lénine, Trotsky et Plekhanov. Néanmoins, il serait extrêmement long d’extraire toute cette information.

Les œuvres complètes de Marx et Engels représentent plus de cinquante gros volumes, tandis que celles de Lénine comportent quarante-cinq tomes (en français). Celui qui aura lu tous ces livres aura certainement acquis une profonde connaissance de la dialectique. Mais cela représente la tâche de toute une vie – et tout le monde n’a pas l’envie, ou les moyens, de l’entreprendre.

L’objectif de la liste de lectures, ci-dessous, est d’aider ceux qui veulent mieux connaître la philosophie marxiste – et en acquérir au moins les bases – à s’orienter dans la vaste littérature marxiste. Pour faciliter cette tâche, nous avons divisé la liste en trois parties : 1) pour débutants ; 2) pour ceux qui ont déjà acquis les fondamentaux ; et 3) pour ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance du matérialisme dialectique.

Certains peuvent considérer qu’il s’agit là d’une tâche difficile, mais pour ma part, cela ne m’a jamais paru être le cas. Au contraire, depuis que j’ai lu l’Anti-Dühring pour la première fois, quand j’avais seize ans, la philosophie marxiste a toujours été pour moi un sujet d’infinie fascination et de plaisir. J’encourage à persévérer tous ceux que cette tâche pourrait effrayer ou rebuter.

Au début, bien sûr, tout nouveau sujet peut sembler difficile. La conquête de la théorie marxiste s’apparente en quelque sorte à l’ascension d’une montagne. Quand enfin, après tous ces efforts, vous atteignez le sommet, vous verrez s’étendre sous vos yeux les immensités de l’histoire, les accomplissements les plus raffinés de la pensée humaine, de la science, de l’art et de la culture. A ce moment, la valeur de ces sacrifices sera évidente, et un paysage nouveau s’ouvrira à vous. Vous ne le regretterez pas.

Alan Woods,

Londres, le 24 février 2015


Niveau 1

 

Qu’est-ce que le matérialisme dialectique, Rob Sewell

Une introduction générale au matérialisme dialectique.

 

L’ABC de la dialectique matérialiste, Léon Trotsky

Une introduction courte et brillante à la dialectique.

 

Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, Friedrich Engels

Un exposé sur le développement de la philosophie marxiste, par Engels. Ce texte est une introduction très accessible à Hegel, Feuerbach et au matérialisme dialectique.

 

Anti-Dühring, Partie 1 : Philosophie, Friedrich Engels

Dans sa polémique contre son contemporain Dühring, Engels donne une explication matérialiste et dialectique des sciences naturelles, de la morale et d’autres aspects de la philosophie.

 

Postface à la seconde édition allemande du Capital, Karl Marx

Un court texte de Marx clarifiant la relation entre ses idées et celles de Hegel.

 

Les questions fondamentales du marxisme, Gueorgui Plekhanov

Un excellent exposé de la méthode matérialiste d’un point de vue dialectique.

 

Niveau 2

 

La Raison en révolte : philosophie marxiste et science moderne, Ted Grant et Alan Woods (texte complet en anglais)

Ce livre de Ted Grant et Alan Woods, publié à l’occasion du centenaire de la mort d’Engels en 1995, défend la validité des écrits philosophiques de Marx et Engels. Il montre en quoi les découvertes scientifiques du XXe siècle confirment l’essence même de la méthode philosophique marxiste, le matérialisme dialectique.

 

The Crisis in Cosmology, Adam Booth

Alors que de nouveaux éléments et paradoxes plongent les modèles cosmologiques classiques dans une crise majeure, comment la philosophie marxiste peut-elle nous aider à comprendre l’univers ?

 

La portée du matérialisme militant, Vladimir Lénine

Lénine explique l’importance de la lutte philosophique.

 

Thèses sur Feuerbach, Karl Marx

Ces onze thèses sont souvent considérées comme le document fondateur du matérialisme dialectique. Il est difficile de les comprendre au premier abord, mais elles concentrent des idées fondamentales et l’on y revient toujours.

 

Dialectique de la nature, Friedrich Engels

Marx et Engels étaient très attentifs aux révolutions scientifiques de leur époque et à la façon dont elles étaient liées à la philosophie marxiste. Ces longues notes d’Engels étaient destinées à former un livre complet sur le sujet.

 

Matérialisme et empiriocriticisme, Vladimir Lénine

Suite à la défaite de la révolution de 1905, les bolcheviks ont été forcés à la clandestinité, dans un contexte de répression et de réaction triomphante. Dans ces conditions, des idées étrangères, petites-bourgeoises, ont commencé à infiltrer le parti, et de nombreux bolcheviks se sont mis à rejeter le matérialisme dialectique. Lénine a consacré beaucoup d’énergie à combattre ces idées en écrivant cet ouvrage polémique contre « l’empiriocriticisme ». C’est un chef-d’œuvre de la philosophie marxiste.

 

Niveau 3

 

Cahiers philosophiques, Vladimir Lénine (et en anglais)

Les notes de Lénine sur les travaux de Hegel, Feuerbach, Marx, Engels et de nombreux autres.

 

La petite Logique (Encyclopédie des sciences philosophiques [1830] partie 1), Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Dans cet ouvrage brillant, Hegel explique les lois fondamentales de la dialectique, à partir de la notion de l’Être.

 

Préface à la Phénoménologie de l’esprit, Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Dans la préface à son œuvre la plus célèbre, Hegel pose, pour la première fois, les bases de sa méthode dialectique révolutionnaire.

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.