Agenda 2016

Révolution organise une réunion publique à Marseille, dimanche 27 novembre à 15h.


Crise du capitalisme : réforme ou révolution ?

La crise mondiale du capitalisme et les politiques d’austérité préparent une polarisation politique et une explosion de la lutte des classes dans tous les pays, sans exception. Cela a déjà commencé, notamment en Europe avec l’émergence de Syriza en Grèce, de Podemos en Espagne, de Jeremy Corbyn en Grande-Bretagne et Bernie Sanders aux États-Unis. Certes, leurs programmes portent encore la marque de la période précédente, de la réforme. Ils ne remettent pas en cause les fondements du système capitaliste. C’est d’ailleurs la raison fondamentale de la capitulation de Tsipras en Grèce. Mais il s’agit précisément des premières étapes d’un processus qui se développera sur toute une période. Il finira par remettre à l’ordre du jour la révolution et la nécessité de la transformation radicale de la société.

Dimanche 27 novembre à 15 heures


8 Cours Jean Ballard - (local PCF) - métro Vieux-Port

Marre de l’ambiance Paris Match qui règne trop souvent dans la vie politique ? Pas de panique : Révolution organise « Paris Marx », un cycle de quatre réunions publiques, du 23 novembre au 15 décembre.

Toutes les réunions auront lieu à 19h au 75 boulevard Vincent Auriol (métro Chevaleret). Elles seront suivies d’un pot fraternel. Venez nombreux !


Mercredi 23 novembre - Le capitalisme en crise : réforme ou révolution ?

Chaque jour, dans le monde, des jeunes et des travailleurs luttent pour des réformes – ou contre la régression sociale. C’est indispensable. Pour autant, le système capitaliste est-il réformable ? Ou faut-il une révolution – et quel type de révolution ?

Vendredi 2 décembre - L’impérialisme et le chaos au Moyen-Orient

Le chaos qui règne au Moyen-Orient est la conséquence de la crise mondiale du capitalisme, d’une part, et d’autre part de la succession d’interventions impérialistes, ces vingt dernières années : Irak, Afghanistan, Libye, Syrie... Qu’est-ce que l’impérialisme ? Et comment le combattre ?

Vendredi 9 décembre - Le marxisme et la lutte contre le racisme

Les classes dirigeantes du monde entier s’efforcent d’attiser les haines raciales et religieuses dans le but détourner l’attention des peuples des questions économiques et sociales les plus fondamentales. Comment lutter contre cette vieille manœuvre ?

Jeudi 15 décembre - Quelle alternative à l’UE capitaliste ?

L’Union Européenne apparait de plus en plus clairement comme ce qu’elle est vraiment : l’organisation de la domination des banques et des multinationales sur le continent. Une véritable « Europe des peuples » est impossible sur la base du capitalisme.

A 19h - 75 boulevard Vincent Auriol - Métro Chevaleret

Les 8 et 9 octobre derniers, la section suisse de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) organisait son « Ecole d’automne » dans le centre de la Suisse, à Nidau, dans le canton de Berne. 120 camarades venus de toute la Suisse (Zurich, Berne, Genève, Fribourg, Bâle, Winterthour...) sont venus discuter des idées du marxisme, en allemand et en français.

Après une séance plénière sur les Perspectives mondiales, le samedi matin, les participants se sont répartis sur différents ateliers. A l’ordre du jour : la crise de l’UE, le mouvement contre la loi Travail en France et la situation politique et sociale en Italie. Les intervenants étaient des camarades venus d’Allemagne, de France et d’Italie. En début de soirée, une séance de cinéma diffusait « Terre et Liberté », le film de Ken Loach sur la guerre civile en Espagne. Un concert est venu clôturer cette journée.

Les ateliers du dimanche furent consacrés à la théorie marxiste des crises, au matérialisme dialectique, à la révolution espagnole de 1931-1939, à la lutte pour l’émancipation des femmes, à la critique du système d’éducation bourgeois, à la lutte contre les politiques d’austérité et, enfin, à la nouvelle édition – la plus complète jamais publiée – de la biographie de Staline par Trotsky.

Cette Ecole marxiste marque une étape importante dans le développement des forces du marxisme en Suisse. Très jeunes pour la plupart (85 % des participants avaient moins de 25 ans), les camarades suisses ont réussi à jeter les bases d’une organisation homogène présente aux quatre coins du pays. Ils publient deux journaux : un en allemand (Der Funke), un en français (L’étincelle). Ils interviennent avec succès sur les facultés du pays et mènent un excellent travail dans la Jeunesse Socialiste – qui, en Suisse, est nettement plus à gauche qu’en France.

Toute la population suisse n’a pas les mêmes conditions de vie que les riches banquiers. Les jeunes et les travailleurs sont frappés – comme leurs camarades de toute l’Europe – par le chômage et des conditions de vie de plus en plus précaires. La section suisse de la TMI veut les mobiliser pour renverser le capitalisme. Ils sont sur le bon chemin !

Avec la rentrée universitaire, nos Cercles marxistes vont reprendre leurs activités. Ces Cercles ont pour but d’aider à faire connaître et diffuser les idées marxistes sur les universités. Les sujets des premières réunions de l’année sont déjà programmés.

 

A Paris 10 - Nanterre

Toutes les réunions ont lieu à 17h30, salle DD 202, à l’université Paris 10
Sur Facebook : Cercle marxiste de Paris 10 Nanterre

Mardi 20 septembre : Marx avait raison !

Mardi 27 septembre : A quoi ressemblera le socialisme ?

Mardi 4 octobre : Le Brexit et la crise de l’UE.

Mardi 11 octobre : Che Guevara, ses luttes et ses idées.

 

A Lyon 2

Toutes les réunuion ont lieu à 18h30, salle B150, au Campus Berges du Rhône
Sur Facebook : Cercle Marxiste - Lyon 2

Mardi 20 septembre : Réforme ou révolution? Comment lutter contre le capitalisme

Mardi 27 septembre : Le Brexit et la crise de l’UE.

Mardi 4 octobre : « Cinémarx – Les Nouveaux chiens de garde »

 

A Toulouse – Jean Jaurès

Toutes les réunions ont lieu à 18h, dans une salle de l’Arche
Sur Facebook : Etudiants Marxistes Toulouse II Jean Jaurès

Jeudi 29 septembre : Le capitalisme est en crise – Réforme ou Révolution

Jeudi 6 octobre : Le Brexit et la crise de l’UE.

Jeudi 13 octobre : Marx avait raison !

Jeudi 20 octobre : L’impérialisme et la guerre

L’événement politique majeur de la rentrée n’est pas la démission d’Emmanuel Macron, bien sûr, mais la Fête de l’Humanité. Elle se tiendra du 9 au 11 septembre au Parc départemental de  la Courneuve.

Comme chaque année, Révolution y tiendra un stand au Village du Livre. Vous y trouverez le n°12 de notre journal, nos livres, brochures, badges, T.Shirts, ainsi que des journaux de plusieurs sections de notre Internationale (la TMI).

Nous aurons également quelques exemplaires de notre édition (en anglais) du Staline de Trotsky – édition revue et augmentée d’une grande quantité de matériaux qui avaient été négligés par les précédents éditeurs.

Pour vous procurer la vignette de la Fête au meilleur prix (25 euros), prenez contact avec les militants communistes de votre localité.

La crise grecque et la capitulation du gouvernement Tsipras, en juillet 2015, ont souligné le caractère anti-démocratique de l’Union Européenne. Pour la « troïka », la souveraineté du peuple grec ne pèse rien face aux intérêts fondamentaux des banques et multinationales européennes.

Dans ce contexte, l’option d’une « sortie de l’UE » – conçue comme condition préalable à toute politique progressiste, en Europe – a gagné en audience dans la gauche et le mouvement ouvrier. Le « souverainisme de gauche » de Frédéric Lordon, par exemple, rencontre un écho croissant. A la lumière de l’expérience récente (Grèce, Brexit…), cette conférence-débat fera le point sur le débat en cours, à gauche, sur le programme et la stratégie à adopter face au capitalisme européen et ses institutions réactionnaires.

Le samedi 2 juillet – 17 h
Au café Le Dellys, 5 rue des 2 gares, Paris 10e

Paris – La prochaine révolution française

Après avoir consacré ses quatre premières réunions à la Révolution française de 1789-95, la Commune de Paris, Juin 36 et Mai 68, notre cycle « Paris Marx » se conclura par une réunion sur les perspectives pour la lutte des classes France.

La crise organique du capitalisme pousse la France – comme tant d’autres pays – dans la voie d’une nouvelle révolution. Quel doit être son programme ? Comment faire en sorte que, cette fois-ci, les travailleurs conquièrent et conservent le pouvoir ?

Jeudi 23 juin – 19h – 75 bvd Vincent Auriol, Paris 13e – Métro Chevaleret (ligne 6)

 


 

Marseille – Marx avait raison !

affiche idees de k. marxSouvent qualifiées d’obsolètes et dépassées, les idées de Karl Marx sont en réalité plus pertinentes que jamais. Partout dans le monde, les gens sont à la recherche d’une alternative au capitalisme. Ils veulent une explication sérieuse des ravages sociaux et écologiques infligés par ce système.

Les idées du marxisme offrent une telle explication – ainsi qu’un programme révolutionnaire scientifiquement élaboré. Ces idées peuvent nous aider à mieux comprendre « le monde de la loi El Khomri » et à le transformer radicalement.

Dimanche 26 juin – 17h30 – 8 cours Jean Ballard, 13001 Marseille.

En Europe comme ailleurs, les gouvernements répondent à la crise du capitalisme par des politiques d’austérité et des contre-réformes drastiques. Les conditions de vie de la grande majorité de la population se dégradent rapidement. La crise est si profonde que beaucoup d’économistes annoncent des décennies de régression sociale.

Ceci constitue la base d’une série de crises révolutionnaires à travers le monde. La Grèce et l’Espagne s’orientent dans cette direction, à court ou moyen terme. Mais la France ne restera pas à l’écart, comme l’indiquent le mouvement contre la loi Travail et les Nuits debout.

Pour préparer l’avenir, il faut étudier le passé. Au cours de son histoire, la France a connu plusieurs révolutions et situations révolutionnaires, toutes riches en leçons pour nos luttes actuelles et futures. C’est pourquoi Paris Marx et Révolution organisent un cycle de réunions publiques intitulé « Révolutions françaises », du 24 mai au 23 juin. On y discutera notamment des causes et des conséquences internationales de ces grands événements.

Les réunions auront toutes lieu à 19 heures au 75 bvd Vincent Auriol (métro Chevaleret, ligne 6) et seront suivies d’un pot fraternel. Venez nombreux !


Mardi 24 mai – La Révolution française de 1789-94

Révolution « bourgeoise » par excellence, elle fut cependant marquée par l’irruption des masses sur l’arène politique, à plusieurs reprises et à une échelle colossale. La « Grande Révolution » française demeure une source d’inspiration et de leçons fondamentales.

Mardi 31 mai – La Commune de Paris (1871)

Le 18 mars 1871, le peuple parisien prend le pouvoir dans la ville et commence à réorganiser la société sur de nouvelles bases, sans exploiteurs. Neuf semaines plus tard, la réaction écrase dans le sang ce premier « Etat ouvrier » de l’histoire. Mais l’œuvre des Communards n’est pas perdue ; elle inspirera notamment la révolution russe d’Octobre 1917.

Mardi 7 juin – La grève de juin 36 et le Front Populaire

Début mai 1936, le Front Populaire remporte les élections législatives, dans un contexte de profonde crise du capitalisme. Un mois plus tard, une immense vague de grèves illimitées mobilise près de 3 millions de travailleurs. Mais le Front Populaire s’effondre en 1938 – et le pays s’oriente alors vers une dictature militaire. Pourquoi ?

Mardi 14 juin – La révolution de Mai 68

La grève générale de Mai 68 fut la plus puissante de l’histoire. Dix millions de travailleurs occupèrent leurs usines, ateliers, bureaux et magasins. Toutes les conditions d’une transformation socialiste de la société étaient réunies – sauf une : la direction révolutionnaire.

Jeudi 23 juin – La prochaine révolution française

La crise organique du capitalisme pousse la France – comme tant d’autres pays – dans la voie d’une nouvelle révolution. Quel doit être son programme ? Comment faire en sorte que, cette fois-ci, les travailleurs conquièrent et conservent le pouvoir ?

19 heures – 75 bvd Vincent Auriol  – Métro Chevaleret, ligne 6

La crise du capitalisme et la politique d’austérité du gouvernement Hollande ouvrent un énorme espace sur la gauche du PS. En France comme en Grèce, en Espagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, la colère de la population finira par s’exprimer sur la gauche de l’échiquier politique. La puissante mobilisation contre la loi Travail favorisera ce processus.

A la présidentielle de 2012, le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, avait recueilli 4 millions de voix et 11 % des suffrages. Depuis, des millions de jeunes et de travailleurs ont perdu leurs dernières illusions dans la direction du PS. Le potentiel d’une candidature de la « gauche radicale » est donc bien plus important qu’en 2012. La perspective qu’elle passe devant le PS et se qualifie au deuxième tour de la présidentielle n’est plus irréaliste.

Les militants marxistes de Révolution, à l’initiative de cette réunion publique, sont partie prenante du Front de Gauche depuis sa création. Nous rejetons la démarche des « primaires de la gauche » initiée par la direction du PCF. Nous expliquerons pourquoi. Nous exposerons également nos idées sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon, mais surtout sur la stratégie et le programme que la « gauche radicale » doit défendre pour en finir avec l’austérité, le chômage, la misère et tous les fléaux engendrés par le capitalisme.

Venez en débattre avec nous !

Mardi 12 avril à 19h

Maison des Initiatives Etudiantes – Salle du Conseil
50 rue des Tournelles, Paris 3e – Métro Bastille ou Chemin Vert

En collaboration avec le Cercle marxiste de Paris

Les 14, 15 et 16 mai prochain, Révolution organisera une Ecole de formation marxiste, en Charente-Maritime, sur le thème : « Révolutions et contre-révolutions dans les années 30 ». L’objectif est de renforcer le niveau théorique de tous les militants et sympathisants de Révolution qui y participeront. Ce sera aussi l’occasion, pour nombre de nos camarades, de faire connaissance dans une ambiance océanique et conviviale.

Révolution considère l’éducation politique de ses membres comme un aspect vital de son travail. Ce sont avant tout les idées qui constituent la force d’une organisation révolutionnaire ; c’est grâce à elles que nous pouvons comprendre les évènements de la lutte des classes et convaincre de la justesse de nos perspectives et de notre programme.

« Ceux qui ignorent l’histoire sont condamnés à la répéter », écrivait le poète et philosophe américain George Santayana. L’histoire du mouvement révolutionnaire est pleine de défaites. Pour ne pas les répéter, étudions-les ! Les thèmes discutés lors de cette Ecole marxiste seront : « L’avènement du fascisme en Italie », « Révolution et contre-révolution en Allemagne », « La grève de juin 36 et le Front Populaire », « La Révolution espagnole de 1931-37 » et enfin : « De l’Opposition de Gauche en Russie à la IVInternationale ».

Si vous souhaitez participer à cette Ecole marxiste, contactez-nous ! Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .