Marre de l’ambiance Paris Match qui règne trop souvent dans la vie politique ? Pas de panique : Révolution organise « Paris Marx », un cycle de trois réunions publiques sur le marxisme, les 24 novembre, 1er décembre et 15 décembre 2015.

Les thèmes de ce cycle correspondront aux « trois parties constitutives du marxisme », suivant la formule de Lénine : la philosophie marxiste (le « matérialisme dialectique »), la conception matérialiste de l’histoire (le « matérialisme historique ») et la théorie économique de Marx.

Toutes les réunions auront lieu à 19h au 75 boulevard Vincent Auriol (métro Chevaleret). Elles seront suivies d’un pot fraternel. Venez nombreux !

24 novembre - La philosophie marxiste

Le marxisme est d’abord une philosophie. Sans elle, Marx n’aurait pas pu développer sa conception matérialiste de l’histoire – et n’aurait pas pu écrire Le Capital. La philosophie marxiste est au cœur de la méthode grâce à laquelle on peut comprendre le monde et donc lutter pour le transformer.

Cette philosophie (le « matérialisme dialectique ») s’oppose à la fois à l’idéalisme – qui voit dans le monde réel le produit des idées – et au dogmatisme, qui est incapable de saisir le caractère mouvant et contradictoire des processus à l’œuvre dans la pensée, la nature et l’histoire.

La philosophie marxiste s’enracine donc à la fois dans le matérialisme philosophique du XVIIIe siècle et dans la philosophie de Hegel qui, malgré son idéalisme, représente un sommet de la pensée dialectique. Lors de cette réunion, nous discuterons des grands principes du matérialisme dialectique et de sa pertinence dans la lutte pour transformer la société.

1er décembre - La conception matérialiste de l’histoire

La conception matérialiste de l’histoire (le « matérialisme historique ») permet de comprendre ce qui a déterminé la succession des grands systèmes économiques et sociaux (communisme primitif, esclavagisme, féodalisme, capitalisme). En liant l’histoire de l’humanité au développement de ses forces productives, Marx et Engels ont fait reposer l’étude des sociétés humaines et de leur évolution sur des bases scientifiques.

Marx expliquait : « Les hommes font leur propre histoire, mais ils ne la font pas arbitrairement, dans les conditions choisies par eux ; ils la font dans des conditions directement données et héritées du passé. ». Au cours de cette réunion, nous débattrons des idées fondamentales du matérialisme historique, mais aussi des conclusions que l’on peut en tirer dans la lutte pour le renversement du capitalisme et l’avènement d’un système plus juste et plus humain : le socialisme.

15 décembre - La théorie économique de Karl Marx

Le capitalisme traverse sa plus grave crise depuis les années 30. Quelle en est la nature et quelles en sont les causes fondamentales ? Les économistes bourgeois sont incapables de répondre scientifiquement à ces questions. Seule la théorie économique de Marx, développée dans le Capital, permet de comprendre la crise actuelle – et par quels moyens y mettre un terme définitif.

Cette réunion abordera les éléments fondamentaux de cette théorie. D’où viennent le profit, les inégalités et la concentration du capital ? Qu’est-ce qui détermine le prix des marchandises ? Pourquoi la société capitaliste est-elle régulièrement plongée, comme actuellement, dans des crises de surproduction ? Nous répondrons à toutes ces questions – et à bien d’autres !

A 19h - 75 boulevard Vincent Auriol - Métro Chevaleret

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.