A Paris, Révolution organise un cycle de 6 réunions publiques. Il commencera le 26 mai prochain. Nous y combinerons actualité et théorie. Toutes les réunions auront lieu à 19 heures au 75 boulevard Vincent Auriol (métro Chevaleret). Elles seront suivies d’un pot fraternel. Venez nombreux !


26 mai – La crise du capitalisme et la théorie économique de Marx

Le capitalisme traverse sa plus grave crise depuis les années 30. Quelle en est la nature et quelles en sont les causes fondamentales ? Les économistes bourgeois sont incapables de répondre scientifiquement à ces questions. Seule la théorie économique de Marx, développée dans le Capital, permet de comprendre la crise actuelle – et par quels moyens y mettre un terme définitif.

2 juin – Marxisme contre stalinisme

L’expérience des différents régimes « staliniens » – à commencer par l’URSS de Staline – est systématiquement évoquée par ceux qui veulent discréditer les idées du socialisme. Ces régimes, pourtant, n’étaient pas socialistes ; il s’agissait de monstrueuses caricatures bureaucratiques du socialisme. Pourquoi la révolution russe de 1917 – qui fut la plus démocratique de toutes les révolutions de l’histoire – a-t-elle dégénéré, au cours des années 20 et 30, en un régime bureaucratique totalitaire ? Quelles leçons les marxistes doivent-ils en tirer dans leur lutte contre le capitalisme ?

10 juin – Syriza, Podemos : forces et faiblesses de la « gauche radicale » en Europe

En janvier dernier, en Grèce, Syriza a remporté les élections législatives. Depuis, la « troïka » (FMI, BCE, UE) soumet le gouvernement d’Alexis Tsipras à un chantage permanent pour le pousser à renoncer à son programme de réformes progressistes. En Espagne, les grandes luttes sociales de ces dernières années ont trouvé un débouché politique sous la forme d’un nouveau parti, Podemos, dont l’ascension fulgurante sème la panique dans la classe dirigeante espagnole. Cette réunion fera le point sur la situation dans ces deux pays et sur les défis auxquels Syriza et Podemos sont confrontés.

16 juin – Marxisme et religion

La philosophie marxiste est un matérialisme conséquent ; elle est donc athée. Pour autant, le marxisme a une conception dialectique du phénomène religieux, de ses racines économiques et sociales. Il rejette fermement toute tentative d’exploiter la question religieuse pour diviser la classe ouvrière, comme c’est le cas aujourd’hui avec la campagne du gouvernement et des grands médias contre les musulmans. Cette réunion abordera les différents aspects du point de vue marxiste sur la religion.

23 juin – Les femmes et la Révolution

Les femmes de la classe ouvrière et des classes moyennes portent la plus lourde part du fardeau imposé par la crise actuelle du capitalisme. Il en a toujours été ainsi dans ce système. Mais en retour, les travailleuses ont souvent joué un rôle révolutionnaire de premier plan. Qu’en sera-t-il à l’avenir ? Par ailleurs, en quoi le marxisme se distingue-t-il du féminisme bourgeois et petit-bourgeois ? D’où vient l’oppression des femmes ? Et comment lutter efficacement pour leur émancipation ?

30 juin – Où va la France ?

La crise du capitalisme français et la politique réactionnaire des gouvernements successifs préparent le terrain d’une intensification de la lutte des classes. Quel en sera l’impact sur les grandes organisations du mouvement ouvrier ? Quelles sont les perspectives pour le PS, le Front de Gauche, la droite et l’extrême droite ? Quel programme et quelle stratégie la gauche et le mouvement syndical doivent-ils adopter pour ouvrir la perspective d’en finir avec la misère et l’exploitation ?

A 19 heures - 75 boulevard Vincent Auriol - Métro Chevaleret

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.