L’usine Flasko, au Brésil, est occupée et administrée sous contrôle ouvrier depuis 11 ans. Aujourd’hui, les travailleurs de cette usine de café luttent pour qu’elle soit officiellement nationalisée – sous contrôle ouvrier. Les travailleurs de Flasko doivent présenter une pétition signée par 10 000 personnes, d’ici le 17 juin, pour obliger le Sénat brésilien à organiser une audition et une discussion formelles sur cette proposition d’exproprier l’usine occupée. Merci d’aider ces camarades en signant la pétition (voir le lien ci-dessous). La nationalité brésilienne n’est pas requise.

L’usine est occupée depuis 11 ans. Les trois premiers mois, la production était à l’arrêt, suite au licenciement des travailleurs et à la vente des machines par le patron. L’occupation de Flasko a suivi celle de deux autres usines du même groupe : Cipla et Interfibra.

Le gouvernement a mis aux enchères les machines de Flsako, mais heureusement il n’y a pas d’acheteur pour le moment.

La campagne de signature en ligne peut obliger les sénateurs brésiliens à discuter de la nationalisation de Flasko et de l’annulation des dettes que les travailleurs ont héritées de leurs anciens employeurs. Ils ont besoin de votre soutien et de votre de solidarité. Nous appelons donc tous nos lecteurs à la signer sur le site internet du Sénat brésilien :http://www12.senado.gov.br/ecidadania/visualizacaopropostaaudiencia?id=11662

Attention : après votre signature en ligne, vous recevez un e-mail de confirmation envoyé automatiquement par le site internet du Sénat brésilien. Il faut cliquer sur un lien pour que la signature soit validée. Vérifiez donc votre boite « spams », si vous ne recevez pas cet e-mail de confirmation.

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !