La Riposte a publié sur son site internet – et sous forme de brochure – un important document intitulé : Manifeste international sur la révolution arabe. Traduit et publié dans une dizaine de langues, ce document de la Tendance Marxiste Internationale est une longue analyse des processus révolutionnaires en cours en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Le Manifeste dessine également des perspectives et développe un programme pour la victoire de ces révolutions.

Sur notre site internet, nous avons publié le texte en 3 parties :

Première partie
Deuxième partie
Troisième partie

Ci-dessous un extrait du Manifeste  :

Les revendications démocratiques

Dans un premier temps, les masses avancent des revendications démocratiques. Evidemment ! Après des décennies de dictature brutale, la jeunesse et les travailleurs ont soif de liberté. Naturellement, leur soif de démocratie peut être exploitée par des politiciens bourgeois qui ne s’intéressent qu’à leur future carrière dans un parlement « démocratique ». Mais nous devons nous saisir des revendications démocratiques et leur donner un contenu nettement révolutionnaire. Elles mèneront inévitablement à la revendication d’une transformation plus fondamentale de la société.

Pendant une grève ou une révolution, les gens se sentent comme des êtres humains ayant une dignité et des droits. Après toute une vie de silence forcé, ils découvrent qu’ils ont une voix. Des pauvres et des illettrés disent : nous allons nous battre ; nous ne quitterons pas les rues ; nous voulons des droits, nous voulons être traités avec respect. C’est quelque chose de profondément progressiste. C’est l’essence même d’une authentique révolution.

Il va sans dire que les marxistes subordonnent toujours les revendications démocratiques à l’objectif de la révolution socialiste. Dans la pratique, les revendications démocratiques les plus consistantes mèneront forcément à la question du pouvoir ouvrier et de la révolution socialiste. La révolution russe en est le meilleur exemple. En 1917, les bolcheviks ont pris le pouvoir sur la base du mot d’ordre : « La paix, le pain et la terre ». Aucune de ces revendications n’a de contenu socialiste. En théorie, elles peuvent être satisfaites sous le capitalisme. Dans la pratique, cependant, elles ne pouvaient être satisfaites qu’en rompant avec la bourgeoisie et en transférant le pouvoir dans les mains de la classe ouvrière.

Certains prétendent qu’il ne s’agit de rien de plus que d’un mouvement bourgeois-nationaliste. Cela révèle à quel point ils ignorent l’importance des revendications démocratiques dans de telles conditions. L’expérience de la révolution russe a montré l’importance d’une utilisation correcte (révolutionnaire) des revendications démocratiques. La revendication d’une Assemblée Constituante a joué un rôle très important dans la mobilisation révolutionnaire de larges couches de la population.

Tout en luttant pour les revendications démocratiques les plus avancées, les marxistes ne les considèrent pas comme des fins en soi, mais comme faisant partie intégrante d’une transformation radicale de la société. C’est ce qui distingue le point de vue marxiste du point de vue bourgeois-démocrate.

La tâche immédiate, en Egypte, était de renverser Moubarak et son régime corrompu. Mais ce n’est que le premier pas. Cela a ouvert les vannes et permis au peuple révolutionnaire de faire irruption. Chaque jour, il découvre ses forces dans la rue, ainsi que l’importance de l’organisation et des mobilisations de masse. C’est déjà une énorme conquête. Après 30 ans de dictature, ils ne permettront pas qu’on leur en impose une autre – ou toute intrigue visant à recréer l’ancien régime sous un autre nom. On le voit bien en Tunisie.

A présent qu’elles ont goûté à leur propre pouvoir, les masses ne se satisferont pas de demi-mesures. Elles savent qu’elles doivent ce qu’elles ont conquis à leur propre action. La lutte pour la démocratie complète permettra de construire d’authentiques syndicats et partis ouvriers. Mais cela posera aussi la question de la démocratie économique et de la lutte contre les inégalités.

Les mots d’ordre et les tactiques doivent être concrets. Ils doivent refléter la situation réelle et les véritables préoccupations des masses. Les tâches objectives de la révolution russe étaient démocratiques et nationales : renversement du tsar, démocratie, affranchissement de l’impérialisme, liberté de la presse, etc. Nous demandons la démocratie complète, l’abolition immédiate de toutes les lois réactionnaires et une Assemblée Constituante.

Oui, nous devons renverser le vieux régime : non seulement Ben Ali et Moubarak, mais aussi tous les « petits Ben Ali » et « petits Moubarak ». Il faut une grande purge au sein de l’appareil d’Etat. Pas une seule personnalité liée au vieux régime ne doit faire partie du gouvernement. Pourquoi le peuple révolutionnaire, qui a tout sacrifié dans la lutte, laisserait-il le pouvoir à ceux qui n’ont joué aucun rôle, même sous la forme d’un gouvernement provisoire ? Il faut prendre un grand balai et les balayer tous ! C’est notre première revendication. On ne peut pas accepter moins que cela.

Mais même cela est insuffisant. Pendant des décennies, ces gens ont volé et pillé le pays. Ils vivaient dans le luxe pendant que le peuple était réduit à la misère. A présent, ils doivent rendre chaque centime qu’ils ont volé au peuple. Nous demandons la confiscation immédiate des richesses et des propriétés de ces parasites. Et nous demandons l’expropriation des impérialistes qui les soutenaient. Ainsi, les revendications démocratiques mènent directement à des revendications socialistes.

La démocratie n’a pas la même signification pour tout le monde. Les pauvres ne luttent pas pour la démocratie dans le but d’élire des carriéristes à des positions dans l’appareil d’Etat, mais dans le but de résoudre leurs problèmes les plus brûlants : le manque d’emplois, de logements, le prix élevé de la vie, etc. Or ces problèmes économiques et sociaux sont trop profonds pour être réglés par un gouvernement capitaliste.

La démocratie n’est qu’un mot creux si elle se refuse à mettre la main sur les richesses obscènes de la clique dirigeante. Si elle est menée à son terme, la lutte pour la démocratie doit inévitablement mener à l’expropriation des banquiers et des capitalistes. Elle doit mener à l’établissement d’un gouvernement ouvrier et paysan. Sous Moubarak, les capitalistes égyptiens ont aidé l’impérialisme à piller les richesses du pays et à exploiter les travailleurs. Nous demandons l’expropriation des impérialistes au profit du peuple.

Pour l’abolition immédiate de toutes les lois réactionnaires !
Pour la complète liberté de réunion ! Pour le droit de s’organiser et de faire grève !
Pour une Assemblée Constituante révolutionnaire !
Pour la confiscation de toutes les richesses volées par le vieux régime !
Pour l’expropriation des impérialistes !

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !