Le vendredi 26 septembre, Hugo Chavez était en visite officielle, à Paris. A cette occasion, les militants de Pas touche au Venezuela ! avaient appelé à un rassemblement d’accueil et de solidarité avec la révolution vénézuélienne, place de la Concorde.

Nous n’avions eu les informations précises que 36 heures avant l’arrivée de Chavez en France. Cependant, quelque 200 personnes ont répondu à l’appel, en plein milieu d’après-midi. Les membres du Cercle Bolivarien de Paris étaient présents. Une bonne partie de la foule est restée à attendre le Président du Venezuela pendant près de trois heures. Car comme à son habitude, Chavez est descendu de sa voiture pour venir saluer les partisans de la révolution vénézuélienne, qui l’ont accueilli au cri de : « El pueblo, unido, jamas sera vincido ! » (Uni, le peuple ne sera jamais vaincu !). Chavez s’est entretenu quelques minutes avec nos camarades, dont une lui a dit avec enthousiasme : « Nous aussi on lutte pour le socialisme et le contrôle ouvrier ! ».

Au nom de la campagne internationale Pas touche au Venezuela ! – que Chavez connaît bien et apprécie beaucoup –, nous lui avons offert deux cadeaux : un recueil d’articles de Trotsky sur la France des années 30 (Où va la France ?), publié par nos camarades espagnols de la Fondation Frederic Engels, mais aussi le dernier numéro de La Riposte (voir photo). Le choix d’un livre de Trotsky n’est pas un hasard : Chavez a lu plusieurs des écrits du grand révolutionnaire russe, et il le cite souvent, dans ses interventions et discours publics. Cela a évidemment encouragé les révolutionnaires vénézuéliens – entre autres – à davantage lire et étudier les idées de Trotsky.

Ci-dessous, un reportage de la télévision vénézuélienne sur cette visite de Chavez en France. Il y a un passage, vers la fin de la vidéo, sur le rassemblement de solidarité.

https://www.youtube.com/watch?v=vkSbRgkMFYk

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.