Interviewé par l’un des faux journalistes de l’équipe des « Yes Men », pour une chaîne de télévision américaine – Capital One – qui n’existe pas, le député UMP de Levallois, Patrick Balkany, a mis les pieds dans le plat en expliquant avec franchise sa vision de la France.

« Quand je me balade à Paris, lui dit le journaliste, c’est si beau, si français. Mais dans les villes américaines, les pauvres sont partout, ce n’est pas très beau à voir, c’est le bazar. Comment avez-vous fait, en France, pour inciter les pauvres à quitter le centre-ville et à vivre en banlieue ? »

Voici la réponse de Balkany : « Ce que vous appelez les pauvres, je suis désolé de vous le dire, ce sont des gens qui gagnent un peu moins d’argent. Mais comme ils gagnent moins d’argent, ils ont les mêmes logements que les autres, sauf que, eux, ils les payent moins cher. Et ils vivent très bien. Nous n’avons pas de misère en France. Il n’y a pas de ce que vous appelez "les pauvres". Bien sûr, il y a quelques "sans domicile fixe", qui, eux, ont choisi de vivre en marge de la société. Et même ceux-là, croyez-moi, on s’en occupe. Il y a des foyers d’accueil parce que, en hiver, en France aussi, il fait froid, et il n’est pas question de laisser dehors les gens qui sont dans la misère. Donc nous leur donnons des asiles, on leur donne à manger, on les lave, on leur donne tout ce dont ils ont besoin. Mais ce sont des gens relativement rares, qui ont décidé, une fois pour toutes, qu’ils étaient en marge de la société, qu’ils ne voulaient pas travailler ou qu’ils avaient été rejetés par la société. »

Ci-dessous la vidéo :

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.