Le 13 mai 1968, une grève générale de 24 heures est organisée pour protester contre la répression brutale du mouvement étudiant. C’est un succès. 1 000 000 de personnes défilent dans les rues de Paris. Dans les deux jours qui suivent, des grèves éclatent chez Sud-Aviation, à Nantes, et dans les différentes usines Renault. Puis, en l’espace d’une semaine, la grève se répand dans tout le pays. Le 22 mai, on compte 9 millions de grévistes. Partout, les salariés occupent les entreprises. C’est la plus grande grève générale de l’histoire du mouvement ouvrier français.

Quarante ans plus tard, le souvenir de Mai 68 n’en finit pas de hanter la classe dirigeante. A longueur d’articles et d’émissions, les grands médias tronquent l’histoire de cette explosion révolutionnaire et la rangent dans la catégorie des " accidents " d’une époque définitivement révolue.

Les jeunes et les travailleurs ont tout intérêt à étudier l’histoire de Mai 68. Quelles en ont été les causes profondes ? Quelle place a occupé le mouvement étudiant ? Quel rôle ont joué les directions des syndicats et des partis de gauche ? Pourquoi le capitalisme est-il sorti sain et sauf de ce mouvement ? Comment expliquer la large victoire de la droite, aux élections législatives de juin 1968 ? Un mouvement de cette ampleur est-il encore possible, à l’avenir ? Autant de questions auxquelles tentera de répondre Jérôme Métellus, membres du PCF et rédacteur du journal marxiste La Riposte

[*[|MERCREDI 7 MAI
20h00
SALLE DU SENECHAL

MARDI 6 MAI
12h30 AMPHI 9
FAC TOULOUSE LE MIRAIL|]*]

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.