Le Mali est un pays pauvre où 47% de la population vit sous le seuil de pauvreté et où 51% de la population n’a pas accès à l’eau. Le Produit Intérieur Brut par habitant est quant à lui inférieur à 900 euros par an et par habitant

La situation actuelle est héritée de plusieurs décennies d’instabilité. Contrairement à ce que veut nous faire croire le gouvernement et la propagande des JT de 20h, le conflit actuel ne met pas aux prises simplement une armée malienne et islamistes.

Les Touaregs qui sont en opposition avec le pouvoir central et revendiquent l’indépendance d’une région et font partie au travers du MNLA, un groupe de combattants actuellement opposés aux troupes françaises.

Les grandes puissances dont la France sont responsables de la situation, pour 3 raisons :

• Tout d’abord le Mali ainsi que les pays environnants font les frais d’années de mises en place de politiques libérales du FMI ; Celles-ci ont abouti à l’effondrement des Etats centraux, ce qui a permis, dans la région, le développement du terrorisme et des grands trafics perpétrés par des réseaux criminels.

• Ensuite les frontières des pays d’Afrique découlent de la colonisation et ne reflètent en rien les équilibres traditionnels de ces pays. Leur tracé conduit directement à de véritables guerres civiles et à l’instabilité politique surtout quand les régimes mis en place privilégient certaines catégories de citoyens au détriment d’autres.

• Enfin la récente intervention en Lybie a transformé la région en un véritable arsenal à ciel ouvert, permettant aux groupes radicaux de s’armer lourdement. Ainsi au delà du Mali tous les pays de la région sont touchés par les dommages collatéraux de l’intervention en Lybie.

Or, pétrole, uranium et lithium…. Les raisons de la guerre

Le Mali est riche de ses ressources naturelles : l’or (le mali est le 3e producteur de la région), pétrole mais surtout uranium et lithium.

Les gisements sont majoritairement exploités par des entreprises françaises et particulièrement par Total et Areva. Ces ressources sont d’ailleurs situées dans les zones actuellement contrôlées par les islamistes et les Touaregs.

Nous sommes solidaires du sentiment patriotique des maliens, de leur souveraineté.

Mais ce n’est pas la guerre, qui leur permettra d’atteindre la stabilité et la fin des exactions terribles des islamistes. Ce qu’il faut c’est transformer le pays en profondeur, lui permettre d’atteindre la prospérité économique et la justice sociale.

C’est le développement, c’est un juste partage des richesses qui permettra au Mali de sortir de la crise, non une intervention militaire extérieure, car l’islamise comme tous les obscurantismes qu’ils soient religieux ou non naissent de la misère et de l’exploitation.

Mouvement Jeunes Communistes de France, le 17 janvier 2013

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !