C’est une objection classique : « le socialisme, c’est bien joli, mais c’est et cela restera une utopie ». Autrement dit, le socialisme serait une création imaginaire, qui ne pourra jamais être réalisée.

Marx et Engels ont, d’avance, réfuté cette idée. S’ils ont qualifié leur socialisme de scientifique, c’est par opposition, précisément, au socialisme utopique, lequel a émergé – surtout en France – au tout début du XIXsiècle.

Les trois plus grandes figures du « socialisme utopique » furent Fourier, Owen et Saint-Simon. Différents à bien des égards, ces brillants esprits avaient un point commun : ils ne comprenaient pas le rôle central que devait jouer la lutte des classes dans l’avènement du socialisme. Ils ne comprenaient pas qu’en développant les forces productives et la classe ouvrière moderne, le système capitaliste préparait les éléments de son propre renversement.

Il y a une raison à cela : à l’aube du XIXe siècle, la classe ouvrière et la grande industrie commençaient tout juste à émerger. « A l’immaturité de la production capitaliste, à l’immaturité de la situation des classes, répondit l’immaturité des théories », écrivait Engels à propos du socialisme utopique. Ces théories dessinaient, jusque dans leurs détails, les contours et le fonctionnement de la « société parfaite » qui devait remplacer le capitalisme. Comment se réaliserait un tel bouleversement de l’ordre social ? Réponse des utopistes : par la propagande et par l’exemple, censés convaincre les capitalistes eux-mêmes. Il suffirait qu’on leur montre les avantages de la société parfaite pour que tous s’y rallient, à terme.

Aujourd’hui, personne n’imagine pouvoir convaincre Jeff Bezos et Elon Musk, par exemple, de renoncer au capitalisme. Mais à l’époque de Fourier, Owen et Saint-Simon, les choses n’étaient pas aussi claires.

Marx et Engels

C’est la maturation des rapports de production capitalistes et le développement de la lutte des classes, dans la première moitié du XIXe siècle, qui ont posé les bases matérielles et sociales d’une nouvelle théorie : le socialisme scientifique. Ses fondateurs, Marx et Engels, n’ont pas imaginé une société parfaite ; ils ont trouvé dans le mouvement du capitalisme lui-même les éléments de la société socialiste à venir. Engels explique : « le socialisme n’apparaissait plus maintenant comme une découverte fortuite de tel ou tel esprit de génie, mais comme le produit nécessaire de la lutte de deux classes produites par l’histoire, le prolétariat et la bourgeoisie. Sa tâche ne consistait plus à fabriquer un système social aussi parfait que possible, mais à étudier le développement historique de l’économie qui avait engendré d’une façon nécessaire ces classes et leur antagonisme, et à découvrir dans la situation économique ainsi créée les moyens de résoudre le conflit. » [1]

Quels sont ces « moyens de résoudre le conflit » ? La conquête du pouvoir par la classe ouvrière (le salariat), la nationalisation des grands moyens de production et la planification démocratique de l’économie – à l’échelle nationale, puis internationale. Non seulement ceci n’a rien d’utopique, mais c’est la seule voie hors de l’enfer dans lequel le capitalisme en crise plonge l’écrasante majorité de l’humanité.


[1] Les deux citations sont extraites de Socialisme utopique et socialisme scientifique (Engels).

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.