2016 fut une très bonne année pour la Tendance Marxiste Internationale (TMI), dont Révolution est la section française. Active dans plus d’une trentaine de pays, la TMI progresse partout.

Aux Etats-Unis, nos camarades sont intervenus avec succès dans les nombreux meetings de campagne de Bernie Sanders. Ils ont également participé aux manifestations qui ont suivi l’élection de Donald Trump et mènent un travail sur une dizaine d’universités du pays. Au Brésil, notre section participe au mouvement contre le gouvernement Temer. Elle est également active dans le PSOL, un parti de gauche qui attire un nombre important de jeunes et de travailleurs, sur fond de discrédit du PT. En Grande-Bretagne, nous sommes désormais l’organisation de gauche la plus implantée et la plus active sur les universités du pays. Nos camarades interviennent aussi dans le Parti Travailliste et le mouvement de Jérémy Corbyn, Momentum. Au Canada, le travail de nos camarades sur les facs – y compris à Montréal – rencontre un énorme succès et leur ouvre de nouvelles possibilités dans le mouvement ouvrier.

Ce ne sont que quelques exemples. Nous pourrions aussi évoquer les succès de nos sections mexicaine, espagnole, suédoise, suisse, italienne, nigérienne, etc. Partout, ces progrès découlent essentiellement de deux choses : 1) une attitude sérieuse à l’égard de la théorie marxiste ; 2) une orientation énergique en direction des couches les plus radicalisées de la jeunesse et du salariat.

En France, Révolution a été active sur plusieurs fronts, en 2016. Nous avons bien sûr participé au mouvement contre la loi Travail – dans les manifestations, aux Nuits Debout et sur les universités. Dès le mois d’avril, nous nous sommes engagés dans la campagne de la France insoumise. Nous avons développé nos Cercles marxistes sur les facs de Toulouse, Lyon et Paris. Au cours de l’année, nous y avons organisé une quarantaine de réunions publiques, au total, sur une large variété de thèmes d’actualité ou de théorie marxiste. A Marseille, où nous avons établi un groupe actif de Révolution, nos camarades organisent une réunion publique par mois, qui se tient dans le local de la section du PCF du 1er arrondissement. On l’en remercie !

A cela s’ajoute, bien sûr, notre travail éditorial et théorique : le développement de notre site internet et de notre journal, la publication de nouvelles brochures, la traduction de nombreux articles et documents de la TMI…

Tout cela coûte ! Réunir l’argent nécessaire à la réalisation de nos projets est une lutte permanente. Or pour 2017, nous avons beaucoup de projets. Des dizaines de réunions de nos Cercles marxistes seront organisées d’ici juin. Nous participerons énergiquement à la campagne de la France insoumise, en défendant nos idées marxistes et en militant dans les groupes d’appui, initiatives publiques et meetings. Le centenaire de la Révolution russe sera l’occasion de nombreuses initiatives, dont la publication d’un livre. Notre congrès national se tiendra fin juin. Nous voulons louer un local à Paris, dès que possible, pour mieux organiser notre travail. Et la liste n’est pas close !

Nous t’appelons à participer à la « Souscription 2017 » de Révolution. Tous les dons sont bienvenus, petits ou grands. Révolution n’est soutenue ni par l’Etat, ni par Madame Bettencourt ou ses semblables. Nous n’avons aucun compte secret en Suisse (juste une excellente section de la TMI). En revanche, nous savons que nous pouvons compter sur l’enthousiasme de nos lecteurs qui, faute de grosses fortunes, ont de grandes convictions.

Vous pouvez nous soutenir de deux manières :

1) En faisant un don, soit en ligne, soit par courrier postal. Dans ce dernier cas, merci de nous faire parvenir vos chèques (ordre : « Révolution ») à :

Révolution
BP 90186
75864 Paris Cedex 18

Notez « Souscription 2017 » au dos du chèque.

2) En vous abonnant à notre journal (à partir de 6 euros).

Merci d’avance et meilleurs vœux pour 2017 !

 

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !