En avril 2002, une fraction des forces armées vénézuéliennes a tenté un coup d’Etat contre le gouvernement démocratiquement élu d’Hugo Chavez. L’intervention massive des travailleurs et des jeunes a rapidement chassé les putschistes.

Cependant, les capitalistes et les propriétaires terriens continuent de saborder l’économie du pays. Ils se dressent contre l’émancipation des couches les plus pauvres et exploitées de la population. En réaction, depuis 2005, Hugo Chavez rejette la possibilité de réformer le capitalisme. Il en appelle à la construction du socialisme au Venezuela et à l’échelle internationale. De grandes entreprises ont été nationalisées.

La révolution vénézuélienne a eu un énorme impact sur le reste du continent : les mouvements insurrectionnels, en Bolivie et au Mexique, s’en sont inspirés. Cette révolution a également remis les idées révolutionnaires, les idées du marxisme, au cœur des discussions dans le mouvement ouvrier, en Amérique latine et ailleurs. Alors que les capitalistes avaient décrété la mort définitive de notre cause, le Venezuela a remis la révolution socialiste à l’ordre du jour !

10 ans après la première élection d’Hugo Chavez, en 1998, où va la révolution vénézuélienne ? Quel est l’impact de la récession mondiale sur l’économie du pays et la politique du gouvernement ? Quelles sont les forces et les faiblesses de cette révolution ?

Jeudi 22 janvier, à 19 h 30 16 rue d’Enghien, Paris 10e (M° Strasbourg-St.Denis) Avec Pablo CORMENZANA Dirigeant du Mouvement des usines sous contrôle ouvrier Militant du PSUV - Parti Socialiste Unifié du Venezuela et Pas Touche au Venezuela !

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.