Dans les années 2000, une vague révolutionnaire a balayé le continent latino-américain. En 1998, au Venezuela, l'élection de Hugo Chavez a marqué le début de la « révolution bolivarienne ». En Bolivie, Evo Morales a été élu dans la foulée de deux mouvements insurrectionnels (2003 et 2005). En Equateur, des mobilisations de masse ont porté au pouvoir Raphaël Correa en 2006. Au Mexique, il y a eu la puissante mobilisation de 2006 contre la fraude électorale. Au Brésil et en Argentine, l'élection de Lula (2002) et de Kirchner (2003) exprimait la même soif de changement.

Aujourd'hui, la droite est à l'offensive et a parfois repris le pouvoir, comme au Brésil, en Argentine et au Chili. Au Venezuela, la révolution est dans une impasse. Cependant, il n'y a pas de « virage à droite » en Amérique latine. Il y a une impasse des politiques réformistes, ce qui n'est pas la même chose. Les masses, elles, continuent de se mobiliser. En témoigne la situation au Mexique et en Colombie - entre autres.

 

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.