A l’attention des étudiants, professeurs et BIATOSS actuellement en lutte, en France :

Au nom du Syndicat des Etudiants d’Espagne, nous voulons vous faire part de notre solidarité et de notre soutien total à vos revendications, qui sont aussi les nôtres. Votre lutte est pour nous une source d’enthousiasme et un encouragement à poursuivre notre combat, ici, en Espagne.

Cette année, à plusieurs reprises, nous avons mobilisé les étudiants et les lycéens espagnols contre le Processus de Bologne et la privatisation de l’éducation publique en général. Les 22 octobre et 13 novembre 2008, des dizaines de milliers d’étudiants et de lycéens espagnols sont descendus dans la rue, dans plus de 60 villes du pays. Nous organisons de nouveau une grève générale des universités et des lycées pour le 4 mars prochain.

Le Processus de Bologne limite l’accès à l’université pour les jeunes issus des milieux populaires. Il signifie l’augmentation des frais d’inscription, le remplacement du système des bourses par un système de prêt bancaire, le renforcement de la sélection à l’entrée des universités, la dévaluation des diplômes, le développement de la concurrence financière entre universités, ou encore l’élimination pure et simple de certaines filières. La raison fondamentale de cette contre-réforme est claire : les capitalistes européens considèrent qu’il n’est pas rentable de financer une éducation publique de qualité aux enfants de travailleurs. Ils veulent soumettre l’éducation, comme tous les autres domaines de la société, à la seule loi du profit.

Ainsi, ces attaques contre l’université publique font partie intégrante d’une politique générale des capitalistes, en France, en Espagne et à l’échelle mondiale. Dans tous les pays, l’éducation, la santé et les services publics sont démantelés. La crise du capitalisme aggrave et accélère ce processus. Nous devons répondre à toutes ces attaques par une riposte massive et déterminée des jeunes et des travailleurs, dans la rue.

Non aux attaques contre l’éducation publique !

C’est aux capitalistes de payer la crise !

Travailleurs et étudiants, unis et combatifs !

Vive la classe ouvrière et la jeunesse de France !

Le Comité Exécutif du Syndicat des Etudiants
Madrid, le 12 février 2009.

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.