Depuis mercredi 10 octobre, presque 300 mineurs (de la mine de Bou-Azzer - Ouarzazate) ont entamé une grève de 48 heures avec l’occupation de la mine (voir article dans la presse locale – en arabe). Ils sont tous membres de la section « Energie et Mine », du syndicat CDT à Taznakhte et Agdze. La mine est la propriété de l’ONA, un groupe d’entreprises tentaculaires du roi Mohammed VI.

La réaction des travailleurs est le résultat de l’échec à parvenir à un accord avec la direction sur le travail le week-end, les congés payés, les jours de fermeture arbitraire, les droits à la retraite, etc. L’accord précédent avec la compagnie n’a pas été suivi par des actions concrètes de la part de la direction qui a ignoré les décisions prises.

Dans le même temps, cinq travailleurs ont commencé un sit-in devant les bâtiments de l’entreprise pour réclamer leur réintégration après avoir été arbitrairement licenciés. L’organisation de droits de l’homme AMDH précise que les patrons utilisent « des méthodes terroristes contre les travailleurs » en envoyant des explosifs au fond de la mine contre les mineurs en grève. « Cette action vise à intimider les travailleurs à quitter la mine et à arrêter leurs actions ». Le personnel administratif a été utilisé pour provoquer d’autres incidents violents (frapper les travailleurs, les insulter et d’autres violences verbales). Mais les travailleurs sont restés calmes et n’ont pas répondu à ces provocations. À 9h30 du matin, la Gendarmerie a encerclé la mine et a arrêté 4 des 5 travailleurs licenciés qui faisaient un sit-in devant les bâtiments. Ils sont toujours en détention. Le commandant a menacé d’intervenir à l’intérieur de la mine contre les grévistes, s’ils n’arrêtaient pas l’occupation de la mine.

Les mineurs et leur syndicat ont besoin de votre solidarité de toute urgence.Retour ligne automatique
Merci d’envoyer vos messages de protestation au Ministère de l’Energie et des Mines :Retour ligne manuel
http://www.mem.gov.ma/contact.htmRetour ligne manuel
ainsi qu’à la direction du groupe :Retour ligne manuel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez laisser un message de solidarité sur le site Facebook du syndicat CDT :Retour ligne manuel
http://www.facebook.com/groups/205787546208828/

Ou bien par fax :Retour ligne manuel
Numéro de fax de l’union locale du syndicat CDT : +0524887142Retour ligne manuel
Numéro de fax du bureau exécutif du syndicat CDT : +0522994473

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !