Du 23 au 26 juillet, la Tendance Marxiste Internationale (TMI) – dont Révolution est la section française – organisait une Université en ligne. Pas moins de 7300 personnes s’y sont inscrites, soit 1000 de plus qu’en 2020, en pleine pandémie mondiale.

144 pays étaient représentés. Des écoutes collectives étaient organisées aux quatre coins du monde. L’ambiance y était très optimiste, enthousiaste et déterminée. Au Baloutchistan (Pakistan), des camarades ont suivi l’événement au sommet d’une montagne, de façon à capter le réseau internet.

La TMI se distingue par son attitude extrêmement sérieuse à l’égard de la théorie. Comme l’expliquait Lénine : « Pas de mouvement révolutionnaire sans théorie révolutionnaire. » Pendant les quatre jours de l’Université, 15 sujets ont été abordés.

Le premier jour était consacré aux perspectives mondiales, c’est-à-dire à la situation économique, politique et sociale à l’échelle internationale – ainsi qu’aux tâches de la TMI dans ce contexte de profonde crise du capitalisme et de développement de la lutte des classes.

A la fin de cette première journée s’est tenue la grande collecte internationale que la TMI organise chaque année. Son résultat a dépassé toutes les attentes : plus de 825 000 euros ont été collectés. Ils permettront à la TMI d’acheter un siège à Londres, ce qui marquera une étape importante dans le développement de son appareil.

Au cours des trois jours suivants, les discussions ont couvert les « trois parties constitutives du marxisme » : la philosophie (matérialisme dialectique), la conception de l’histoire (matérialisme historique) et la théorie économique de Marx. Par exemple, il y avait des discussions sur la théorie marxiste de la valeur, la vie et les idées de Rosa Luxemburg, le marxisme et l’art, la guerre civile américaine (1860-65), les révolutions de 1848-49 en Europe, ou encore la théorie marxiste de la connaissance. Toutes les discussions ont été enregistrées et sont disponibles (en anglais) via les quatre articles publiés sur le site international de la TMI : premier jour, deuxième jour, troisième jour et quatrième jour.

De manière générale, cette Université fut une impressionnante démonstration de force théorique et organisationnelle. Des centaines de camarades ont participé à l’organisation concrète de l’événement, qui était traduit en direct dans une dizaine de langues. Sur le plan technique, c’était un défi relevé avec brio. Par exemple, la canalisation et la synchronisation des traductions impliquaient l’utilisation simultanée et coordonnée de Zoom, Discord et d’autres applications. Les organisateurs avaient parfois l’impression de travailler dans les coulisses d’un studio de télévision, avec ses fameux « aléas du direct ». Et dans l’ensemble, tout a parfaitement fonctionné, pour le plus grand bonheur de tous.

Cet événement a permis d’élever le niveau théorique de tous les participants. En soi, c’est un acquis très important. Cependant, comme l’écrivait Léon Trotsky, « les idées, sans organisation, sont comme un couteau sans lame ». Notre tâche n’est pas seulement de maîtriser la théorie marxiste, mais aussi de construire les forces du marxisme à l’échelle mondiale, de façon à fournir une direction révolutionnaire à la classe ouvrière dans sa lutte pour le pouvoir. Aussi, nous appelons à nous rejoindre tous ceux qui veulent contribuer à la lutte pour en finir avec la barbarie capitaliste et construire le socialisme à l’échelle mondiale.

Comrades Balouchistan

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.