La fête de l’Huma de Toulouse se tiendra les 2 et 3 juin 2012, à la zone verte des Argoulets (Métro Argoulets).

De nombreux débats se dérouleront tout au long du week-end, avec la présence de Maryse Dumas, d’Henri Alleg, de syndicalistes, de représentants internationaux, et bien sûr de tous les candidats du Front de Gauche aux élections législatives sur le département.

Le samedi soir, place à la programmation musicale, avec Sergent Garcia, Che Sudaka et Z.E.P. Le dimanche, l’Orchestre de Chambre de Toulouse et le groupe toulousain El Comunero animeront l’après-midi.

Nous animerons un stand - avec journaux, brochures, livres, badges, etc. et organisera un débat à 15h30, dont voici une présentation :

Hollande sous pression capitaliste
Résistance ou capitulation ?

L a victoire du PS aux élections législatives est pratiquement certaine. Mais d’ores et déjà, le nouveau pouvoir est soumis à des pressions énormes. L’économie française stagne. Le déficit commercial continue de se creuser. Le chômage ne cesse d’augmenter. L’Espagne est au bord du gouffre et menace d’y entraîner le reste de l’Europe. Les « marchés » exigent des mesures drastiques pour s’attaquer aux déficits publics. Ils veulent de nouvelles attaques contre la sécurité sociale, les retraites, les salaires, l’emploi et toutes les dépenses sociales. Quelle sera l’attitude du gouvernement socialiste ?

Dans un premier temps, il pourrait temporiser et engager une ou deux réformes timides. Mais cela ne pourra pas durer très longtemps. La crise est trop grave. Si le gouvernement ne répond pas aux attentes des capitalistes, ces derniers se serviront de leur pouvoir économique pour imposer leur volonté, pour pousser François Hollande à mettre en œuvre une politique d’austérité. Le gouvernement et les dirigeants du PS devront se décider : résister ou capituler ? Ceux qui acceptent « l’économie de marché » devront se plier à ses lois, comme l’ont fait les gouvernements « socialistes » de Zapatero, Socrates et Papandréou.

D’où la nécessité impérieuse de construire une alternative révolutionnaire à la politique des dirigeants socialistes. Pour nous, militants du PCF et nos alliés dans le Front de Gauche, la source de la crise réside dans le système capitaliste. Pour sortir de la crise, nous devons convaincre les travailleurs de la nécessité de briser le pouvoir des banques et de mettre fin à l’emprise des capitalistes sur l’économie.

Venez en débattre avec Hubert Prévaud (PCF Toulouse)

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.

Nous écrire au sujet de cet article