Communiqué de presse

Nous ne laisserons pas la loi El Khomri briser nos acquis et baisser nos salaires !

Tous dans l’action à compter du 16 mai au soir

Depuis 6 semaines de mobilisation, le gouvernement s’obstine à faire passer en force la loi travail remettant en cause la législation du travail.

Les salariés du transport routier se sont mobilisés, comme beaucoup d’autres professions, pour exiger le retrait du projet de loi.

Le 11 avril dernier, les Fédérations des Transports CGT et FO ont été reçues au Ministère des Transports pour discuter de la problématique des heures supplémentaires, entre autres, dans notre profession. Visiblement, le gouvernement ne s’était pas rendu compte de l’incidence de la loi El Khomri dans la profession !

Et pourtant avec des temps de travail de 56h maximum par semaine et 200h par mois, voire plus, il n’était pas très compliqué de mesurer les dégâts sur la fiche de paie de la baisse potentielle de rémunération des heures supplémentaires, aujourd’hui rémunérées à 25 et 50 %, à 10 % par simple accord d’entreprise dans un secteur où le nombre de petites entreprises est très important et la concurrence exacerbée.

Face au chantage à l’emploi et à la répression syndicale qui est légion comme dans grand nombre de professions, tout devient possible et c’est jackpot demain pour le patronat si la loi est votée et donc que les prérogatives de la convention collective disparaissent au profit de simples accords d’entreprises.

Cette perspective, nous la dénonçons et refusons catégoriquement. Après en 2012 la refiscalisation des heures supplémentaires, qui a fait perdre entre 80 et 130 € de pouvoir d’achat, après 0 % d’augmentation du taux horaire entre 2012 et 2015, et une faible revalorisation après des jours de conflit en 2016, voilà qu’on nous promet des baisses de salaire !

Sans doute certains rêvent dans cette grande Europe du libre-échange que les conducteurs français finissent à terme par être payés comme leurs homologues de l’Est.

Trop c’est trop ! Il est grand temps que la spirale infernale de la paupérisation et du dumping social s’arrête !

C’est pourquoi la Fédération Nationale des Syndicats de Transports CGT appelle l’ensemble des salariés du transport routier à la mobilisation à compter de la nuit du 16 au 17 mai pour exiger le retrait de ce projet de loi et ainsi maintenir la rémunération de nos heures supplémentaires et rendre illégal tout accord à la baisse dans les entreprises aux dispositions de la convention collective.

Montreuil, le 3 mai 2016

Fédération Nationale des Syndicats de Transports CGT

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !