La CGT d’Altran Sud-Ouest nous a communiqué l’article ci-dessous. Ce mouvement – qui touche des ingénieurs – est symptomatique de l’humeur combative qui se développe dans le salariat.

Les salariés d’Altran Sud-Ouest sont en grève « japonaise ». Altran Sud-Ouest, dont le but est de placer ses salariés chez des clients toulousains, vend au mois des ingénieurs pour intervenir dans les services d’ingénierie de grands comptes toulousains (Airbus, Siemens, Astrium, Thalès...).  Ils iront désormais travailler avec un brassart « Altran en grève » chez leur client. Cette grève a été déclenchée lorsque que la direction locale a informé les salariés qu’il n’y aurait pas de participation sur l’exercice 2007, malgré les fabuleux bénéfices dégagés à Toulouse et sa région. Parallèlement, ces salariés ont appris qu’on leur avait caché que l’équipe de management se faisait payer par la direction un séminaire de divertissement à Prague – avec hôtel quatre étoiles, karting, restau, boisson à volonté, jeu de piste, animations médiévales de combat d’épée, spectacles musicaux, etc...

Une motion de revendications a été présentée lors d’une Assemblée Générale des salariés d’Altran Sud-Ouest, le vendredi 7 décembre 2007, et votée à l’unanimité des voix exprimées.
A l’issue de cette AG, une grève « japonaise » avec débrayages d’une heure par jour a été votée à l’unanimité. Les salariés ont suivi les quatre organisations syndicales réunies en intersyndicales (CGT, FO, CFDT, CGC).

Voici le texte de la motion :

« Motion de l’Assemblée Générale des Salariés d’Altran Sud-Ouest du 07-12-2007.

Nous, salariés d’Altran Sud-Ouest (ASO), réunis en Assemblée Générale le 07 décembre 2007 à 12h30, prenons acte des faits suivants :
   L’établissement d’Altran Sud-Ouest a réalisé de substantiels bénéfices au cours de l’année 2007.
   Aucun accord dérogatoire de participation aux bénéfices n’est prévu pour les salariés sur cet exercice.
   Pour la majorité des salariés d’Altran Sud-Ouest, cet état de fait est l’unique conséquence de la fusion du 29/12/2006.
   Une distribution de stock options est prévue pour à peine 10% des consultants.
   Un séjour divertissant de 775 € a été offert par la société à de nombreux managers, et l’existence de ce séjour a volontairement été dissimulé à tous les autres salariés.
   Aucune compensation n’a été prévue pour le personnel administratif, malgré les excellents résultats de 2007.
   Aucune compensation n’a été prévue pour 90% des consultants, malgré les excellents résultats de 2007.
   De nombreux avantages ou usages sont amenés à disparaître conséquemment à la fusion.
   Le budget du CE (0,24% masse salariale) est largement inférieur à la moyenne nationale des SSII (0,75%).
   De nombreuses interrogations demeurent suite à la fusion des trois sociétés toulousaines (messagerie non performante, problème de parking, différences salariales...).

C’est pourquoi, au vu des éléments récents portés à la connaissance des salariés, l’Assemblée Générale d’Altran Sud-Ouest du 07-12-2007 a décidé à l’unanimité des votants que :
-La Direction doit procéder immédiatement au versement d’une prime de fin d’année d’un montant égal à 1075€ nets [correspondant à 775€ (coût voyage) + 300 € nets de salaire sur 3 jours (estimation basse)].
-Cette prime sera a minima allouée aux salariés n’ayant pas bénéficié des faveurs exposées ci-dessus.
-Un accord dérogatoire de participation aux bénéfices d’Altran Sud-Ouest sera établi pour l’exercice 2008.
-La Direction doit procéder immédiatement à l’alignement du budget des Œuvres Sociales et Culturelles du Comité d’Entreprise sur la moyenne nationale des SSII.
-La Direction doit ouvrir immédiatement des négociations avec les syndicats d’Altran Sud-Ouest.
-Ces négociations couvriront l’ensemble des droits acquis par les sociétés fusionnées dont la liste sera définie par les organisations syndicales.
-Pour certains de ces droits, le cumul de chacun de ces droits par salarié ne pourra être inférieur en valeur absolue, au sein d’Altran Sud-Ouest, au cumul en vigueur au sein de chaque entité fusionnée.
-La liste des droits dont on évaluera le cumul comportera obligatoirement les points suivants : congés enfant malade, jours d’ancienneté, cumul des RTT pendant l’intercontrat, places de parking.
-La nouvelle Politique de Frais qui entrera en vigueur au sein d’Altran Sud-Ouest en 2008 ne pourra être défavorable, point par point, à la compilation des Politiques de Frais des entités fusionnées dont on retiendra la plus favorable, point par point (ceci en raison de l’augmentation des carburants et loyers).
-Chaque salarié pourra choisir entre les modes de remboursement des repas existant au 07-12-2007.
-L’accord RTT qui s’appliquera à l’ensemble des salariés d’Altran Sud-Ouest sera le plus favorable des accords RTT des trois entités fusionnées.

Par ailleurs, l’Assemblée Générale des salariés d’Altran Sud-Ouest exige :
-Qu’il soit dit et reconnu par la Direction que les salariés issus des 3 entités fusionnées du Sud-Ouest ont un accord RTT stipulant qu’ils doivent travailler 218 jours en effectuant 35 Heures +/-10% par semaine.
-Qu’il soit dit et reconnu que les salariés à temps partiel (X/5ème) doivent effectuer un temps annuel de X/5ème d’un temps plein et toucher X/5ème du salaire d’un temps plein en gardant leur modalité.
-Qu’il soit entériné que des négociations annuelles doivent avoir lieu chaque année au sein d’Altran Sud-Ouest avec les organisations syndicales d’Altran Sud-Ouest.

Afin de faire aboutir l’ensemble des revendications ci-dessus, et afin de montrer leur détermination, les salariés d’Altran Sud-Ouest réunis ce jour en Assemblée Générale décrètent la tenue d’une « grève japonaise » illimitée avec débrayages réguliers, sur chaque site où interviennent les salariés d’Altran Sud-Ouest à partir du 7 Décembre 2007, à 14h00. »

Amis lecteurs ! Pensez à nous soutenir – soit en vous abonnant à notre journal, soit en faisant un don.