Samedi 13 juin, des camarades de Révolution ont participé, à Guéret, au 10ème anniversaire de la création des collectifs de défense des services publics. La manifestation a rassemblé environ 8 000 personnes dans un esprit combatif. La CGT, SUD, le PCF, le PG et le NPA formaient le plus gros du cortège, avec des délégations venues de toute la France.

Des débats étaient organisés sur la question des convergences des luttes et sur la nécessité de défendre un projet de société où prime l’intérêt général : un manifeste doit être publié, résumant les assises qui se sont tenues.

Révolution tenait une table de presse. Nous avons vendu de nombreuses brochures théoriques, plusieurs exemplaires de nos Classiques du Marxisme et le dernier numéro de notre journal. Les personnels soignants, en mouvement depuis plusieurs mois, étaient représentés par une délégation de la Convergence des Hôpitaux en Lutte, plateforme nationale regroupant plus de 150 établissements en lutte ou se préparant à lutter. Certains d’entre eux avaient participé à la manifestation de l’AP-HP à Paris, deux jours plus tôt, où ils se sont fait gazés par les CRS. Cette violence n’a d’ailleurs fait que renforcer leur détermination.

Jean-Luc Mélenchon, venu en soutien, a donné sur place une interview à France 3. Il a expliqué que la « démocratie était déjà foutue et qu’il fallait que les gens s’investissent pour prendre le pouvoir à l’image des Espagnols avec Podemos ». Le rassemblement de Guéret a démontré qu’une certaine radicalisation avait déjà gagné les militants politiques et syndicaux présents sur place.

Nous écrire au sujet de cet article

Merci d'entrer votre nom
Merci d'entrer votre e-mail Adresse email non valide
Merci d'entrer votre lessage

Si vous aimez cet article, abonnez-vous ou soutenez-nous !